Discipline de Rodéo

Discipline de Rodéo

LA MONTE DE CHEVAUX SAUVAGES SANS SELLE:

Sur le plan de l'endurance physique, cette discipline est probablement la plus exigeante. En effet, le cowboy doit se maintenir sur son cheval sauvage avec comme seul équipement, une sellette munie d'une poignée dans laquelle il glisse sa main. À sa sortie de la chute, il doit toucher de ses éperons le creux des épaules du cheval, sans avoir de contact avec l'équipement, l'animal ou lui même de sa main libre.
Afin de se qualifier, le cowboy doit éperonner sa monture à chaque soubresault et tenir le coup pendant huit secondes. Deux juges accorderont des points dont la moitié pour le style et la maîtrise du cowboy et l'autre moitié pour le style de la performance de la monture. Le fait d'être en accord avec sa monture lui permet d'obtenir un meilleur pointage.
Cette discipline, conçue particulièrement pour son aspect spectacle, est aujourd'hui la plus populaire et la plus appréciée du grand public n'a rien à voir avec le dur métier de rancher.


PRISE DU VEAU AU LASSO:
BREAKAWAY ROPING: DAME & JEUNE


Cette classe est similaire à celle de la prise au lasso pour homme. Dans cette classe couramment appelée BREAKAWAY ROPING, la cavalière n'a pas à descendre de sa monture. Elle doit quand même attraper le veau au lasso qui est attché au pommeau de sa selle et au bout duquel se trouve un mouchoir de couleur vive qui lorsque, libéré, indique au juge que le veau est attrapé.
L'habilité à manier le lasso et une bonne assiette en selle sont les atout complices d'une gagnante.


LA MONTE DES TAUREAUX SAUVAGES:

Monter sur un taureau de 875 kg demande de la témérité et devient toute une aventure même si, dans cette discipline, les règles du jeu semblent plutôt simple. Le cowboy doit se tenir pendant huit secondes d'une seule main entourée d'un câble tressé à plat (bull rope). Ce câble auquel est attachée une cloche entoure le corps du taureau. Le cowboy ne doit en aucun temps, toucher l'équipement, l'animal ou lui même de sa main libre.
Il n'est pas nécessaire que le cowboy éperonne le taureau mais, s'il le fait, les juges lui accorderont un meilleur pointage. Sa performance terminée, le cowboy pour quelque instant sera à la merci de ce taureau agressif et imprévisible. C'est alors qu'il fera confiance à la vigilance et à l'adresse du clown de rodéo.
Cette discipline est sans doute la plus spectaculaire mais également la plus dangereuse d'entre toutes les disciplines.


PRISE DU VEAU AU LASSO:

Cette discipline demande une très bonne coordination entre le cheval et le cavalier, une grande rapidité de mouvement ainsi qu'une maîtrise quasi-parfaite du lasso. Le cowboy doit attraper un veau pesant environ 105 kg au lasso, descendre de sa monture pour courir vers l'animal, le renverser et lui attacher trois pattes en croisé à l'aide d'une corde de manille..
Après avoir fait marche arrière juste ce qu'il faut pour maintenir une bonne tension sur le lasso, le cheval s'immobilise. Le veau doit rester attaché un minimum de cinq secondes après que le cavalier soit remonté en selle et fait avancer son cheval d'un pas. Le juge annonce alors que l'attache est en règle et confirme le temps obtenu par le cowboy.
Cette discipline constitue la base de l'habilité du cowboy puisqu'elle sert à attraper le bétail afin de le marquer du sceau du propriétaire.


LA COURSE DE BARILS FEMME:

Celle-ci est une discipline de vitesse et de dextérité s'adressant aux cavalières accomplies, de tout âge. Beaucoup d'adeptes possédant une monture rapide et bien dressée participent à cette classe. Les chevaux de race Quarter Horse en sont les préférés dû à leur performance sur une courte distance et leur bon tempérament facile à maîtriser.
Trois barils disposés dans le manège doivent être contournés le plus rapidement possible. Le parcours en forme de trèfle est exigé.
Ainsi, en partant par la gauche ou par la droite, chaque baril est contourné à vive allure. En passant bien près, on peut améliorer son temps mais ... le juge imposera une pénalité de 5 secondes pour chaque baril renversé. L'adresse, l'expérience et souvent les années d'entrainement détermineront les gagnantes.


LA MONTE DE CHEVAUX SAUVAGES AVEC SELLE:

Autrefois, les cowboys de différents Ranch se réunissaient afin de démontrer leur habilité à dompter les chevaux sauvages; cette activité faisait partie de leur quotidien. Cette discipline ressemble beaucoup à la monte des chevaux sauvages sans selle à l'exception que le cowboy utilise une selle spécifique ainsi qu'un câble tressé et attaché au licou du cheval.
Le cowboy doit éperonner le cheval à l'encolure dès son premier bond hors de la chute, tenir le câble d'une seule main, avoir les pieds dans les étriers et éperonner l'animal d'un mouvement synchronisé avant/arrière pendant huit secondes réglementaires. Les juges accordent le pointage de la même façon que pour la monte des chevaux sans selle.
Cette discipline, la plus vieille du rodéo et la plus classique de ce sport, attire beaucoup de cavaliers d'expérience.


TERASSEMENT DU BOUVILLON:

C'est dans un manège, lors d'un spectacle Wild West, que cette discipline a vu le jour. Un bouvillon ayant sauté hors du manège, un cowboy l'a poursuivi, s'est jeté dessus et l'a renversé. Selon les règles établies aujourd'hui, un bon cheval de terrassement doit amener son cavalier assez près du bouvillon afin qu'il puisse incliner son corpsà l'angle de 45 degrés en ligne avec le trajet du bouvillon et ainsi, l'atteindre.
À ce moment précis, en pleine course et avec une synchronisation parfaite, le cowboy doit se glisser sur le dos de l'animal, lui saisir la corne droite, passer sa main libre sous la machoire et après avoir immobilisé l'animal ou l'avoir amené à changer de direction, le terrasser le plus rapidement possible. Comparé à des joueurs de football, les adeptes du terrassement du bouvillon occuperait la position de quart-arrière.
Le cowboy participant forme équipe avec un deuxième cavalier dont la tâche est d'assurer que le bouvillon se dirige en ligne droite.


PRISE DU VEAU AU LASSO EN ÉQUIPE:

Le TEAM ROPING est la seule épreuve en rodéo ou deux participants travaillent ensemble. C'est aussi une épreuve née du travail de ranch qui se pratique encore aujourd'hui. Un des partenaires, le HEADER, lance le premier lasso et attrape les cornes du bouvillon. Le cowboy attache le lasso autour de son pommeau de selle et la tire vers lui, afin que celle-ci devienne tendue. Le deuxième partenaire lance le second lasso et attrape le bouvillon par les pattes arrières. La question de temps et la complicité entre les chevaux et les cowboys est essentielle. Quand les deux chevaux sont face au bouvillon et que les cordes sont tendues, le temps est fini; un temps de cinq secondes de pénalité est ajouté pour n'avoir qu'une patte arrière.

LA MONTE DE CHEVAUX SAUVAGES, ÉQUIPE DE 3 PERSONNES:

Cette spectaculaire compétition s'avère aussi très dangereuse car dans le manège on y retrouve six chevaux sauvages et six équipes dont chacune est composés de trois personnes. Ces braves compétiteurs sont déterminés à seller une monture fringante. Les trois premières équipes à réaliser l'exploit sont éligibles aux bourses. C'est une question de vitesse et de maîtrise.
Un tirage au sort déterminera le cheval sauvage qui sera destiné à chacune des équipes. Les chevaux, munis d'un licou et d'un cable, sont libérés des chutes. Donc, en équipe, il faut attraper un cheval sauvage et le seller. Peu importe l'endroit où le cheval a été sellé, un des coéquipiers devra se hisser sur la monture et parcourir une distance déterminée par les juges sans que le cheval ne soit retenu par un autre cavalier. C'est parfois une course folle à n'en plus finir car plusieurs chevaux se montrent très réticents.


LE CLOWN DE RODÉO:

Derrière le maquillage, les vêtements amples, le pantalon bouffant et le sourire fendu jusqu'aux oreilles se cache un jeune homme sérieux, bien entrainé, athlétique et audacieux. En compétition, un cowboy projeté au sol par 875 kg de taureau enragé, sonné jusqu'à ne plus savoir où il se trouve, devient une cible facile pour l'animal quelque peu contrarié. Dans ce cas, les cavaliers de secours sont impuissants devant une charge possible du taureau et c'est à ce moment qu'entre en scène le clown de rodéo qui, malgré son apparence désinvolte, connaît tous les trucs du métier. Il est en mesure de faire face aux imprévisibles sautes d'humeur de l'animal. Ça ne rate jamais, son apparition distrait le taureau qui en oubli le cowboy pour s'intéresser à cette nouvelle.


LE CAVALIER DE SECOURS:

Le cavalier de secours se manifeste au moment où le cowboy, ayant tenu sur sa monture pendant les huit secondes réglementaires, a besoin d'aide pour descendre de cette dernière.
De plus, si le cowboy est en difficulté, le cavalier de secours intervient, sans craindre le risque imminent, pour aider le cowboy à se dégager de sa monture, s'éloigner du cheval ou se tirer d'une situation fâcheuse.

Commentaires (1)

1. alexandra 09/01/2012

pour monter un cheval sauvage il faut avoir un moins un apui pr rapport au cheval.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site